InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > La Voix de l’Enfant - Quelle protection pour les mineurs non accompagnés (...)

La Voix de l’Enfant - Quelle protection pour les mineurs non accompagnés lors du démantèlement du "camp" à Calais et quel avenir ?

Publié le : lundi 24 octobre 2016

Voir en ligne : http://us8.campaign-archive1.com/?u...

Source : www.lavoixdelenfant.org

Communiqué de Presse

Paris, le 24 Octobre 2016

« C’est avec stupéfaction et inquiétude que La Voix De l’Enfant a appris, vendredi 21 octobre en fin de journée, la décision prise, par arrêté, du démantèlement « du camp » de Calais le lundi 24 octobre prochain. La veille, jeudi 20 octobre, La Voix De l’Enfant participait avec d’autres associations, à une réunion interministérielle au Ministère du Logement, portant notamment sur la mise à l’abri et le devenir des mineurs non accompagnés vivant dans « le camp ». Or, malgré une demande réitérée au cours de cette réunion, sur la date du démantèlement, aucune information n’a été communiquée aux associations, pas beaucoup plus sur les dispositions qui allaient être prises pour une mise à l’abri et le devenir de ces mineurs.

La Voix De l’Enfant participe depuis le mois de juillet aux différentes réunions initiées par les autorités. Depuis le mois de septembre, La Voix de l’Enfant est présente lors des différentes rencontres organisées chaque semaine, en présence du Ministre de l’Intérieur, Monsieur Cazeneuve, de la Ministre du Logement, Madame Cosse, ou de leurs Cabinets et n’a eu de cesse de demander que les mineurs non accompagnés ainsi que les mamans avec enfants, soient mis à l’abri avant le démantèlement.

Depuis début septembre, La voix De l’Enfant a soumis des propositions aux différents Ministères sans qu’aucun retour précis ne lui soit fait.

Au regard de ce constat, et de l’information selon laquelle les mineurs devaient se présenter et rejoindre une file d’attente, dès lundi matin prochain, 8h, dans un hangar, La Voix De l’Enfant est extrêmement préoccupée sur les conditions de prise en charge au cours du démantèlement et du devenir des mineurs non accompagnés.

Elle déplore que les autorités n’aient pas jugé nécessaire de mettre à l’abri ces mineurs avant le démantèlement qui vont, de ce fait, connaître à nouveau 2 à 3 déracinements provoquant des inquiétudes, des traumatismes qui raviveront bien des souffrances.

La Voix de l’Enfant en appelle à Madame Laurence ROSSIGNOL, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, qui a su mobiliser les énergies de tous pour réformer en profondeur la protection de l’enfance, afin qu’elle fasse entendre au sein de son gouvernement, les priorités de protection et d’accompagnement, dues à chaque enfant, sans distinction de nationalité ou de statut.

La Voix De l’Enfant qui avait, jusqu’à ce jour, accordé confiance et crédit aux engagements du gouvernement, considère, au regard de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, que les mesures prises par l’Etat français dans le cadre du démantèlement, portent atteintes aux mineurs.

Elle se réserve le droit de saisir le Comité des Droits de l’Enfant et autres institutions en fonction de ce qu’elle a et aura constaté ayant porté atteinte aux mineurs, lors du démantèlement. »