InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Enfants de Calais : un démantèlement, et après ?

Enfants de Calais : un démantèlement, et après ?

Publié le : mercredi 19 octobre 2016

Voir en ligne : https://www.unicef.fr/contenu/espac...

Source : www.unicef.fr

Auteur : Laureance Geai

« Le gouvernement français a décidé de démanteler la jungle de calais dans quelques jours, avant la trêve hivernale. Quelque 1 300 enfants et adolescents non accompagnés s’y trouvent encore. Toujours en danger. Ce démantèlement ne doit pas s’ajouter aux graves traumatismes déjà supportés par ces enfants sur la route et ne doit pas conduire à voir disparaître des radars, à nouveau, une grande partie d’entre eux.

L’UNICEF France rappelle les trois pré- requis pour l’éviter  :

  • Garantir les moyens d’un accompagnement des mineurs non accompagnés dans des lieux spécifiques séparés des adultes, selon les exigences de la Protection de l’enfance ;
  • Privilégier la réunification familiale au sens large en coordination avec les autorités britanniques ;
  • Assurer avant le démantèlement, un travail d’explication (en lien avec les ONG et intégrant des traducteurs) sans quoi les efforts entrepris pourraient être compromis par une incompréhension et une méfiance de la part des mineurs eux-mêmes.

L’UNICEF France et ses partenaires resteront très vigilants quant au déploiement effectif de ces trois mesures. Celles-ci sont indispensables pour accompagner cette population vulnérable, pendant ce moment qui accentue les dangers qu’ils courent déjà et les protéger des réseaux de trafics et de traite dont ils sont victimes.

C’est pourquoi l’UNICEF France recommande la nomination d’une personnalité qualifiée et indépendante, qui garantisse la mise en œuvre effective des mesures d’accompagnement pour les mineurs non accompagnés et en suive les difficultés éventuelles dans la durée.

Enfin, il est impératif en vue des arrivées prochaines de réfugiés mineurs de créer un lieu d’accueil et de répit dans le Calaisis, afin de ne pas reproduire les mêmes situations de mises en danger.

« Le démantèlement ne peut être traité en dehors d’une prise en compte plus globale qui intègre non seulement le Nord et le littoral de la Manche mais aussi l’Ile de France et les Alpes-Maritimes, avec des lieux d’accueil et de répit pour assurer une réelle protection à ces enfants tout au long de leur route », ajoute Sébastien Lyon, Directeur général de l’UNICEF France. »