InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Communiqué ADAPE Paris : L’ADAPE Paris se réjouit de l’accord intervenu entre (...)

Communiqué ADAPE Paris : L’ADAPE Paris se réjouit de l’accord intervenu entre l’État - par le biais du ministère de la Justice - et les Départements - par le biais de l’Association des départements de France

Publié le : samedi 15 juin 2013

Voir en ligne : https://sites.google.com/site/adape...

Source : https://sites.google.com/site/adapeparis/mie/accord-etat-adf-textes-et-reactions

Extrait :

"L’ADAPE Paris se réjouit de l’accord intervenu entre l’État - par le biais du ministère de la Justice - et les Départements - par le biais de l’Association des départements de France.

En effet, bien qu’imparfait, cet accord s’inspire directement de ce qui a été initié en Seine-Saint-Denis il y a bientôt deux ans et qui a permis de soulager de façon très significative de dispositif de l’Aide sociale à l’enfance de ce département francilien, dans l’intérêt des mineurs isolés étrangers, mais également des autres jeunes du département, des équipes de l’ASE et des lieux d’accueil, tant départementaux qu’associatifs.

Sur ce point, l’ADAPE Paris s’inquiète du fait que, dès l’annonce de cet accord, plusieurs structures parisiennes d’accueil de ces jeunes - qui verront leur volume d’activité diminuer parfois de façon très importante - se soient entendu signifier de façon brutale par l’administration parisienne qu’elles devaient se préparer à fermer, sans qu’aucune mesure d’accompagnement ou de reconversion soit évoquée. Demander au secteur associatif de se mobiliser pour répondre à un besoin mal, puis le laisser assumer seul les conséquences d’une réorganisation pourtant prévisible, voilà qui ne correspond pas à la conception du partenariat entre le secteur associatif et le département de Paris que l’ADAPE Paris appelle de ses vœux.

Par ailleurs, concernant la répartition de ces mineurs sur le territoire national, l’ADAPE Paris souhaite que celle-ci soit mise en œuvre avec discernement de façon à prendre en compte les situations individuelles de façon fine. En effet, au-delà de la question des éventuels liens familiaux, il s’agit également de prendre en compte la présence ou non de réseaux, soit pour en rapproche ces jeunes lorsqu’ils sont soutenant, soit pour les en éloigner quand ce n’est pas le cas.

..."