InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > CP UNIOPSS : Mineurs Isolés Etrangers - L’Uniopss s’interroge sur les (...)

CP UNIOPSS : Mineurs Isolés Etrangers - L’Uniopss s’interroge sur les orientations envisagées

Publié le : mardi 4 juin 2013

Voir en ligne : http://www.uriopss-idf.asso.fr/reso...

Communiqué de presse en date du 4 juin 2013

Si les adhérents de l’Uniopss se félicitent que l’E
tat prenne acte de sa responsabilité
quant à la prise en charge des Mineurs Isolés Etran
gers (MIE), et joue son rôle
d’harmonisateur des politiques sur ce sujet, il est
à craindre néanmoins que ce
protocole ne réponde pas totalement aux problématiq
ues posées.

Le Ministère de la Justice a annoncé le 1
er
juin la mise en œuvre d’un dispositif pour les
Mineurs Isolés Etrangers, visant à répartir nationa
lement les MIE entre les départements,
afin de désengorger les Conseils généraux les plus
concernés par l’afflux de ces jeunes.

C’est en premier lieu la méthodologie
employée qui laisse à penser que la
problématique n’a pas été étudiée dans toute sa com
plexité.

L’Uniopss, notamment, ne
peut que regretter que les associations n’aient été
que très peu associées aux groupes de
travail à l’origine de cet accord. Ce protocole imp
acte fortement le secteur associatif, tant sur
la phase d’évaluation, que sur celle de l’accompagn
ement de ces jeunes. Aussi, les
associations souhaitent être pleinement intégrées a
u pilotage de ce dispositif notamment via
le comité de suivi opérationnel que la Direction de
la Protection Judiciaire de la Jeunesse
doit mettre en place.

Ce sont aussi les orientations en elles-mêmes qui,
si elles ne sont pas repensées
dans le cadre d’une concertation plus large, seront
difficilement applicables
et sans
effet sur la situation des mineurs isolés étrangers
, qui vivent une situation alarmante.

L’Uniopss s’interrogent notamment sur :

- les principes de la répartition nationale (respect
de l’intérêt supérieur de l’enfant et
critères de péréquation retenus) ;

- la qualité de la mise à l’abri des MIE pendant la
période de 5 jours financée par
l’Etat ;

- les objectifs et les modalités de l’évaluation des
jeunes ;

- les moyens qui seront proposés aux associations af
in de garantir un
accompagnement adapté aux problématiques spécifique
s des MIE.

Les mineurs étrangers isolés, qui arrivent fragilis
és et souvent traumatisés, doivent
bénéficier du fait de leur minorité, des mêmes droi
ts et de la même protection que tout
enfant, quelle que soit sa nationalité ou sa situat
ion. En l’absence d’un accord de méthode
concerté avec les associations d’accueil et au vu d
es réserves énoncées ci-dessus,
l’Uniopss demande que ce protocole soit aménagé dan
s une logique de garantie du respect
de l’intérêt supérieur de l’enfant et en concertati
on avec les acteurs associatifs.

Contact presse : Valérie Mercadal

Tél : 01 53 36 35 06 / 07

vmercadal@uniopss.asso.fr