InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Assumer pleinement la mission d’accueil des mineurs isolés étrangers

Assumer pleinement la mission d’accueil des mineurs isolés étrangers

Publié le : mercredi 13 janvier 2016

Voir en ligne : http://finistereetsolidaires.fr/ass...

Source : http://finistereetsolidaires.fr

Auteur : La majorité de gauche des élu-es du département

« A Guilers, tout dernièrement, la situation de 3 jeunes mineurs isolés à créé une émotion auprès de citoyens. La solidarité qui s’est fait jour en faveur de ces trois jeunes est bien évidemment à saluer. Cependant, nous tenons à rétablir certaines vérités : il n’y a pas eu de rupture dans l’accompagnement de ces jeunes.

D’abord accueillis au foyer d’urgence de Guilers, ils ont ensuite été hébergés dans un hôtel à Brest. Cette décision a été prise afin de permettre au foyer d’urgence de Guilers de remplir sa fonction première : répondre aux situations d’urgence, en particulier en cette période où Noël peut être synonyme de drames familiaux. Les services du département et les associations, que nous tenons à saluer pour leur travail, ont continué à œuvrer pour ces jeunes afin de pouvoir notamment leur trouver une solution plus pérenne en famille d’accueil.

Devant cette situation particulière, qui montre bien la complexité de la tâche, nous tenons également à rappeler avec force l’engagement de notre majorité départementale pour accueillir les jeunes mineurs isolés dès lors qu’ils relèvent de la protection de l’enfance.

La loi du 5 mars 2007 sur la protection de l’enfance nous charge ainsi de « prévenir les difficultés que peuvent rencontrer les mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille ». L’accueil des mineurs isolés étrangers rentre dans ce cadre, quelle que soit leur nationalité.

L’Etat, en 2013, a proposé de répartir de manière plus équitable et solidaire entre les départements français l’accueil des mineurs isolés étrangers. Nous avons rejoint cette démarche et fait le choix de la solidarité, à contrario de plusieurs départements gérés par la droite, comme les Hauts-de-Seine, les Alpes-Maritimes ou la Vendée, qui refusent cet effort de répartition de ces enfants sur leur territoire.

En effet, même si la charge est compliquée et lourde, il n’est pas pensable de laisser ces jeunes à la rue sans accompagnement. C’est donc pour notre Département et notre majorité une obligation légale autant qu’une nécessité morale d’agir devant les situations difficiles vécues par ces jeunes mineurs privés de familles.

Aujourd’hui les besoins d’accompagnement sont en sensible augmentation. Notre action se traduit à la fois par la mise en place d’une offre d’hébergement et de dispositifs d’accompagnement spécifiques.

L’offre actuelle d’accueil en dispositifs dédiés est de 105 places implantées en grande partie sur Brest et Quimper. Elle s’accompagne de places d’accompagnement en journée. Cette offre s’est constamment renforcée pour répondre à l’arrivée plus régulière de jeunes mineurs isolés étrangers.

En parallèle, nous avons mis en place avec nos partenaires un accompagnement spécifique qui permet de :

  • répondre à leur besoin de protection,
  • proposer une prise en charge adaptée (langue, culture, parcours, difficultés vécues…),
  • acquérir une formation qui leur permette de mieux préparer leur avenir.

Au regard de la loi et de notre engagement, nous mettons en œuvre des moyens importants pour accueillir ces jeunes mineurs isolés étrangers et ce sur l’ensemble du Finistère. Il était important de le rappeler. »