InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Communiqué de presse UNICEF - Journée mondiale de l’enfance : Laisser une (...)

Communiqué de presse UNICEF - Journée mondiale de l’enfance : Laisser une chance aux enfants réfugiés et migrants. Inéquité, violence et violations des droits sont moteurs de la crise des réfugiés et migrants en Europe.

Publié le : vendredi 20 novembre 2015

Voir en ligne : https://www.unicef.fr/contenu/espac...

Source : https://www.unicef.fr

Auteur : UNICEF

« Genève, 20 novembre 2015 - Près de 14 millions d’enfants et d’adolescents en Syrie, en Irak et en Afghanistan font face à la guerre, aux conflits et aux injustices chaque jour, qui alimentent la crise des réfugiés et migrants en Europe.

Un nouveau rapport "Pour tous les enfants, l’égalité des chances : La promesse de l’équité", publié par l’UNICEF aujourd’hui – journée internationale des droits de l’enfant – montre que le monde reste profondément injuste pour les enfants les plus pauvres et les plus défavorisés malgré des avancées majeures depuis l’adoption de la Convention internationale des Droits de l’Enfant en 1989. Aujourd’hui en Europe, les enfants réfugiés et migrants sont parmi les plus désavantagés de tous.

"Certains n’ont connu que la terreur et la tragédie, l’injustice et l’inégalité toute leur vie, donc il n’est pas surprenant que plus de 200 000 enfants aient risqué leurs vies cette année pour trouver refuge en Europe," a déclaré Marie-Pierre Poirier, Coordinateur spécial de l’UNICEF pour la crise des réfugiés et migrants en Europe. "Ils sont victimes de circonstances qui les dépassent ; ils ne devraient pas être de nouveau abusés et confrontés à de nouveaux obstacles – frontières fermées, écoles fermées, foyers fermés. Ce n’est que justice qu’ils aient droit à une véritable opportunité pour une nouvelle vie."

Pour les enfants fuyant la guerre et les conflits en Syrie, en Irak et en Afghanistan, l’UNICEF affirme que le seul moyen pour donner à chacun de ces enfants sur les routes une chance équitable est une réponse politique aux conflits dans leurs pays d’origine et une aide humanitaire dans la région.

Pour les enfants fuyant les disparités et inéquités dans les Balkans ou dans des régions d’Afrique et d’Asie du Sud, la clé est de briser le cercle vicieux qui perpétue la pauvreté et les disparités, génération après génération en injectant les ressources là où elles sont essentielles – investir dans les plus démunis de la société.

Le rapport "Pour tous les enfants, l’égalité des chances : la promesse de l’équité" présente des données statistiques pour situer les enfants les plus marginalisés du monde par rapport aux indicateurs de base du développement humain. Il souligne qu’il importe de combler les lacunes persistantes en matière d’équité, en expliquant que les investissements en faveur des enfants, en particulier des plus vulnérables, sont souhaitables sur le principe comme dans la pratique, et que ces investissements présentent de nombreux avantages non seulement pour les enfants mais aussi pour les familles, les communautés et les économies des pays.

Le 20 novembre, l’UNICEF lance la campagne « Pour un monde juste », en partenariat avec une impressionnante équipe d’Ambassadeurs de bonne volonté qui élèveront leurs voix ou activeront leurs réseaux sociaux pour aider à stimuler l’action en faveur des enfants les plus vulnérables.

"Il est choquant de penser qu’un enfant sur neuf vit dans un pays affecté par un conflit armé, est témoin d’atroces violences et voit ses droits à la vie, à la santé et à l’éducation bafoués," a déclaré l’acteur britannique Orlando Bloom, ambassadeur de l’UNICEF. "Je me suis rendu avec l’UNICEF en ex-République yougoslave de Macédoine et en Serbie pour voir comment la guerre pousse les enfants et leurs familles hors de leurs foyers. Le monde fait face à la plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Tous les pays qui le peuvent devraient soutenir les enfants et les familles qui sont affectées."

Notes aux éditeurs – certaines des statistiques clés du rapport montrent :

• Les enfants des foyers les plus pauvres ont quasiment deux fois plus de risques de mourir avant l’âge de 5 ans, et cinq fois plus de sortir du système scolaire que ceux des foyers les plus riches.
• Les filles issues des familles les plus pauvres ont quatre fois plus de risques de se marier avant l’âge de 18 ans que celles issues des familles les plus riches.
• Plus de 2,4 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à un assainissement amélioré – dont 40% en Asie du Sud ; et plus de 660 millions n’ont pas accès à des sources améliorées d’eau potable – dont près de la moitié en Afrique subsaharienne.
• Près de la moitié des 159 millions d’enfants souffrant d’un retard de croissance vit en Asie du Sud, et un tiers en Afrique.
• Environ la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans et 43% des enfants non scolarisés sont dans des pays affectés par des conflits et des catastrophes naturelles. »