InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Communiqué de presse - Le HCR et l’UNICEF lancent un programme pour protéger (...)

Communiqué de presse - Le HCR et l’UNICEF lancent un programme pour protéger les femmes et les enfants réfugiés

Publié le : mercredi 2 mars 2016

Voir en ligne : http://www.unhcr.fr/56d077eac.html

Source : http://www.unhcr.fr

« GENÈVE, 26 février (HCR) – Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l’UNICEF ont lancé aujourd’hui une initiative conjointe visant à accroître la protection pour des enfants et d’autres personnes ayant des besoins spécifiques qui arrivent en Europe en nombre croissant.

Le HCR et son agence sœur ont annoncé l’ouverture de 20 Centres d’aide pour les enfants et les familles, plus connus sous le nom de « Blue Dots », le long des routes de migration les plus fréquemment utilisés en Europe.

Dans une déclaration conjointe, les deux agences des Nations Unies ont déclaré que ces centres de soutien spécifiques, intitulés Blue Dot (Point bleu), fourniraient un espace sûr pour les enfants et leurs parents, des services vitaux, la recherche des familles, la protection et un soutien psychosocial dans un unique endroit.

Les centres Blue Dot (Point bleu) visent à soutenir les familles et les individus vulnérables en mouvement, en particulier les nombreux enfants non accompagnés ou séparés qui sont confrontés à des risques de maladie, des traumatismes, la violence, l’exploitation et la traite d’êtres humains.

« Nous sommes préoccupés par le bien-être des garçons et des filles non accompagnés en déplacement, seuls et non protégés dans toute l’Europe, dont beaucoup ont connu la guerre et les difficultés », a déclaré le Haut Commissaire assistant du HCR en charge de la protection Volker Türk. « Ces centres joueront un rôle clé pour identifier ces enfants et leur fournir la protection dont ils ont besoin dans un environnement inconnu voire hostile », a-t-il ajouté.

Les premiers centres Blue Dot (Point bleu) sont aujourd’hui opérationnels ou sur le point d’ouvrir en Grèce, dans l’ex-République yougoslave de Macédoine, en Serbie, en Croatie et en Slovénie. Les 20 centres seront opérationnels au cours des trois prochains mois. L’initiative est également soutenue par la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi que les partenaires nationaux sur le terrain.

Le centre Blue Dot (Point bleu) au centre de réception de Moria sur l’île grecque de Lesbos fonctionne depuis la fin janvier et a déjà des effets positifs.

Un soir, en début de cette semaine, Roshan *, 24 ans, une mère afghane accompagnée par des bénévoles, a approché le personnel du HCR qui y travaille. Accompagné de son fils de trois ans, Roshan a déclaré qu’elle avait été victime d’abus aux mains de passeurs tout au long de son voyage en provenance du Pakistan, via l’Iran et la Turquie.

« Des passeurs lui ont menti, l’ont volée et l’ont agressée physiquement ainsi que d’autres femmes pendant son voyage », a indiqué Monique Rudacogora, employée du HCR en charge de la protection à Lesbos. En Turquie, des passeurs ont retenu Roshan dans une auberge durant 25 jours avant de l’emmener vers le rivage et de la faire embarquer à bord d’une embarcation en caoutchouc vers la Grèce. Le personnel du HCR a informé Roshan sur l’accès aux systèmes d’asile et le regroupement familial, démentant les informations fournies par les passeurs.

Les centres Blue Dot (Point bleu) sont lancés à un moment où les femmes et les enfants représentent les deux tiers des personnes qui traversent l’Europe. En février, les femmes et les enfants représentent près de 60 pour cent des arrivées par la mer par rapport à 27 pour cent en septembre 2015. Ils viseront également à identifier et à protéger les enfants et les adolescents qui voyagent seuls, et à les réunir avec la famille autant que possible, en fonction de leurs intérêts.

Mais l’identification des enfants dans le besoin est difficile. Dans certains pays, les jeunes voyageurs font semblant d’être des adultes pour éviter d’être retardés ou arrêtés dans leur voyage, les exposant au risque d’exploitation. L’année dernière, plus de 90 000 enfants non accompagnés ou séparés ont été enregistrés et ont demandé l’asile ou alors ils ont été pris en charge en Europe, principalement en Allemagne et en Suède.

Les centres Blue Dot (Point bleu) sont clairement identifiables et fournissent un ensemble normalisé de services par différentes organisations, y compris les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et des ONG partenaires. Cependant, ils ne remplacent pas la responsabilité et l’obligation des États de faire leur possible pour fournir un soutien et une protection aux personnes fuyant la guerre et la violence, en particulier celles qui ont des besoins spécifiques.

Les services comprennent :

- rétablissement des liens familiaux – services fournis par le réseau de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ;
- regroupement familial ;
- espace convivial pour les enfants et les mères, et pour les bébés ou enfant en bas âge ;
- salles privées pour l’aide psychologique ;
- premiers soins psychosociaux ;
- conseils juridiques ;
- espaces sûrs où dormir pour les femmes et les enfants ;
- travailleurs sociaux ;
- bureau d’information avec connectivité wifi. »