InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Communiqué : Un gouvernement qui se déshonore en maltraitant des (...)

Communiqué : Un gouvernement qui se déshonore en maltraitant des gamins

Publié le : vendredi 15 mai 2015

Voir en ligne : http://www.educationsansfrontieres....

Date : 15/05/2015

Source : http://www.educationsansfrontieres.org

Mercredi 13 vers 1 heures du matin, la Secrétaire d’Etat à la famille a fait voter par 35 députés un amendement inscrivant dans la loi le détournement de leur finalité thérapeutique des tests d’âge osseux pour décréter majeurs le maximum de mineurs isolés étrangers et ainsi pouvoir les jeter à la rue sans aucun secours voire les faire condamner à des peines de prison, parfois ferme.

Les amendements proscrivant ces tests ont été repoussés. Mais comme on a un gouvernement de gauche, Mme Rossignol a bien voulu concéder que la marge d’erreur des tests puisse être prise en compte et même, comble de la générosité, que le doute puisse profiter au mineur. Trop laxiste !

Claire Brisset, la Défenseure des enfants dès 2005, la Comité Consultatif National d’Ethique (23 juin 2005), l’Académie nationale de médecine (16 janvier 2007), le Comité des droits de l’enfant (12 juin 2009), le Commissaire aux Droits de l’Homme de l’Union Européenne (9 août 2012), le Défenseur des droits (21 décembre 2012), le Haut Conseil de la Santé Publique (23 janvier 2014), la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (26 juin 2014), le Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe (17 février 2015), et encore tout récemment Jacques Toubon, le Défenseur des droits ont unanimement critiqué ces pratiques et pour certains demandé qu’elles soient interdites.

Le président de la République, le Premier ministre, la ministre de la Justice et celle de la Famille s’en moquent. Tout à leur désir de prouver qu’en matière d’immigration ils en remontrent à la droite, ils inscrivent dans la loi des examens dont tout le monde, à commencer par eux-mêmes, sait qu’ils sont sans valeur scientifique pour l’usage qui en est fait.

Des centaines de médecins, de juristes, de magistrats, de scientifiques, des personnalités morales, la présidente de l’UNICEF, les présidents des MDM, de MSF, du SM, du Comede, de la LDH, de la FCPE, du GISTI, les secrétaires généraux de la CGT, de la FSU, de Solidaires, de la Cimade, les dirigeants du PCF, du PG, d’EELV, des parlementaires socialistes, ont signé avec 12 000 autres dont Jean-Pierre Rozenczveig, Boris Cyrulnik, Michel Rocard, Françoise Héritier (et pardon à tous ceux qu’on oublie) un appel à la proscription de ces tests.

Le président de la République, le premier ministre, la ministre de la Justice et celle de la Famille leur font un bras d’honneur.

Qu’ils ne se plaignent pas qu’on s’en souvienne.

Les débats sur les tests osseux :

https://www.youtube.com