InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Madame Vallaud-Belkacem, aucun élève ne doit être chassé de l’école parce que (...)

Madame Vallaud-Belkacem, aucun élève ne doit être chassé de l’école parce que sans papiers

Publié le : vendredi 8 juillet 2016

Voir en ligne : http://leplus.nouvelobs.com/contrib...

Source : www.leplus.nouvelobs.com

Signataires : Fabienne Vayrette (RESF Gers), Agnès Méric (RESF Gers) et Richard Moyon (RESF 92)

« Madame la Ministre de l’Éducation nationale

Vous avez récemment été interpellée à plusieurs reprises au sujet de deux élèves, Leïla et Megi, de lycées du Gers, (Académie de Toulouse), dont les chefs d’établissement avaient reçu de la Directrice académique du département l’ordre de ne pas procéder aux formalités nécessaires à leur passage dans la classe supérieure, le préfet leur ayant refusé le droit au séjour en France et leur ayant délivré une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

La Direction académique du Gers vient finalement de donner des instructions pour que, comme elle le souhaite, Megi soit admise en première pro Économie du bâtiment au Lycée du Garros, à Auch. C’est une première avancée. Nous ne saurions toutefois nous en satisfaire.

D’abord parce que, pour l’heure, Leïla, elle, n’a toujours pas obtenu le droit de s’inscrire en Terminale L au lycée Alain Fournier à Mirande.

Son exclusion serait un pas supplémentaire dans le sens d’une politique déjà inaugurée contre des milliers de mineurs isolés étrangers, non scolarisés par certains Conseils départementaux, pour faciliter leur mise à la rue à leur majorité. Une politique que nous voudrions voir fermement condamnée par la ministre de l’Éducation nationale.

Ensuite parce que, au-delà de la situation particulière de ces deux élèves, nous attendons une prise de position de principe du ministère de l’Éducation nationale. Il doit prendre l’engagement public qu’aucun élève ne sera chassé de l’école parce qu’il rencontrerait des difficultés administratives pour son droit au séjour et/ou sur instruction d’un préfet. [...] »