InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Lettre ouverte de la Ligue des droits de l’Homme et du Réseau Education Sans (...)

Lettre ouverte de la Ligue des droits de l’Homme et du Réseau Education Sans frontières

Publié le : mercredi 2 janvier 2013

Voir en ligne : http://ldh-somme.over-blog.com/arti...

Lettre ouverte de la Ligue des droits de l’Homme et du Réseau Education Sans frontières de la Somme à Monsieur le Préfet de Région Picardie, Préfet de la Somme et à Monsieur le Président du Conseil Général du département de la Somme

Source : LDH de la Somme

Amiens, le 02 janver 2013

Monsieur le Préfet de la Somme,

Monsieur le Président du Conseil Général de la Somme,

Nous, militants de la Ligue des droits de l’homme de la Somme, nous, militants du RESF de la Somme, dénonçons avec force le sort fait aux mineurs isolés étrangers arrivant dans notre département.

Le Courrier Picard, dans son édition du 27 décembre, rend publique pour partie la lettre adressée à la Garde des Sceaux par Dominique Baudis, Défenseur des droits, et informe de la décision prise par le Conseil Général de ne plus prendre en charge les mineurs isolés étrangers.

Lors de l’audience qui a été accordée à RESF le 23 octobre avec Monsieur le Secrétaire général de la préfecture de la Somme, de même que le 13 novembre avec vous, Monsieur le Président du Conseil Général, nous avons mis en avant la situation alarmante et inhumaine qu’entraîne ce refus de prise en charge des mineurs isolés étrangers, ce qui est contraire à l’obligation légale de leur porter aide et assistance comme le stipulent les textes internationaux dont la convention internationale des droits de l’enfant.

L’État doit intervenir parce qu’il n’est pas admissible que des mineurs soient condamnés à l’errance et suspects parce qu’étrangers. Nous nous interrogeons par ailleurs sur l’origine de ces arrivées de MIE de façon régulière dans notre département.

Nous sommes des militants bénévoles et engagés mais nous refusons de pallier (en hébergeant ces jeunes par exemple) les manquements graves de l’État qui doit assumer la responsabilité de la prise en charge de ces mineurs étrangers qui sont avant tout des mineurs vulnérables.

En conséquence, nous, militants de la LDH et de RESF, vous demandons de tout faire pour que cette situation soit étudiée rapidement sur le plan national et pour qu’une solution soit trouvée comme le demande aussi le Défenseur des droits au Président de l’Association des Départements de France.

Nous espérons qu’en ce début d’année 2013, le terme de fraternité de notre devise républicaine puisse encore avoir du sens dans la Somme et partout en France.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du Conseil Général, l’expression de notre haute considération.

Yves Le Diascorn, Président de la fédération de la Somme de la LDH

Martine Cocquet, Présidente de la section d’Abbeville de la LDH

Sandra Bordji, Présidente de la section de Rue-Le Crotoy de la LDH

Marcel Dekervel et Michel Ravailhe, RESF