InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > CP La Voix De l’Enfant : Les mineurs isolés étrangers ne peuvent être les (...)

CP La Voix De l’Enfant : Les mineurs isolés étrangers ne peuvent être les otages de l’Etat et des Conseils Généraux

Publié le : mardi 6 août 2013

Voir en ligne : http://www.lavoixdelenfant.org/docs...

Communiqué en date du 6 août 2013

"La Voix De l’Enfant, engagée depuis des années pour protéger notamment les mineurs

isolés étrangers et faire valoir leurs droits, partage les préoccupations du Défenseur des

Droits de l’Homme, Monsieur Dominique Baudis et de la Défenseure des droits de

l’Enfant, Madame Marie Derain, sur la situation de ces derniers.

En effet, après avoir pris connaissance de l’arrêté, signé par le Président du Conseil

Général de Mayenne, informant "qu’il est mis fin à tout nouvel accueil de jeunes

étrangers isolés par les services de l’Aide sociale à l’Enfance" dans le département, la

Voix De l’Enfant dénonce de telles pratiques.

Elle rappelle que les services de l’Aide Sociale l’Enfance des départements ont obligation

de prendre en charge tout mineur en danger, et qu’un mineur isolé étranger est un

enfant ou un adolescent en danger.

Faut-il rappeler les conditions effroyables que ces jeunes ont vécues pour atteindre la

France où ils pensaient être protégés de la guerre, des épidémies, de la famine, des

trafiquants ou proxénètes ? L’Etat et les Conseils Généraux qui ont la charge pleine et

totale de la protection de l’enfance, ont le devoir d’accueillir et de protéger ces mineurs

en grande détresse.

En effet, depuis la publication du « dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et

d’orientation des mineurs isolés étrangers », protocole signé entre l’Etat et l’Association

des Départements de France, la Voix De l’Enfant est très préoccupée par plusieurs

décisions discriminantes prises par des départements au regard des conditions d’accueil

de mineurs isolés étrangers.

Comme n’a cessé de le réitérer la Voix De l’Enfant, la question de l’accueil et du suivi de

ces mineurs ne peut se régler au seul niveau de l’Etat ou des seuls départements.

Devant cette situation, afin d’apporter des réponses recherchant « l’intérêt supérieur de

l’enfant » au regard de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, l’association

demande d’urgence la tenue d’une réunion inter ministérielle avec l’Association des

Départements de France avant le 15 août prochain et qu’une Table Ronde avec les

associations soit organisée dans les meilleurs délais.

De même, la Voix De l’Enfant appelle le gouvernement, dès la rentrée de septembre, à

initier un débat avec l’ensemble des ministres européens concernés sur la question des

mineurs isolés étrangers."

Contact : Martine BROUSSE – Déléguée Générale 06 22 80 82 82