InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > La réduction des nuitées hôtelières n’a pas été compensée par d’autres (...)

La réduction des nuitées hôtelières n’a pas été compensée par d’autres réponses

ASH - N° 2935 du 27/11/2015

Publié le jeudi 3 décembre 2015 , mis à jour le vendredi 11 décembre 2015

Source : http://www.ash.tm.fr

Auteur : Emmanuelle Chaudieu

Date : 27/11/2015

« Le nombre de réponses positives apportées à des personnes ayant sollicité le 115 le mois dernier a baissé de 12 % par rapport à la même période l’année précédente, constate la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS) dans son dernier baromètre du 115 pour le mois d’octobre, rendu public le 24 novembre(1). Ce bilan réalisé auprès des 115 de 45 départements et de celui de la capitale, géré par le SAMU social de Paris, montre que 58 % des personnes ayant sollicité le numéro d’appel en octobre n’ont pas obtenu d’hébergement, soit 13 700 individus, dont 6 400 en famille « et un nombre grandissant de personnes isolées ». Ce sont au total 71 % des demandes d’hébergement qui sont restées sans réponse, contre 66 % l’année dernière à la même période, précise la FNARS, faisant état d’un « manque de places persistant ».

Gestion de la pénurie

Si le recours au 115 est resté « globalement stable » entre octobre 2014 et octobre 2015, la situation est « très contrastée » selon les territoires, puisque 25 départements enregistrent une hausse, « parfois importante », tandis, qu’à l’inverse, 20 autres affichent une baisse. Cette dernière n’est cependant « pas forcément synonyme de meilleure prise en charge », souligne la FNARS, car elle s’est accompagnée, pour un tiers de ces départements, d’une augmentation des demandes d’hébergement par les personnes qui n’ont pas obtenu de solution et par celles qui n’ont bénéficié que de séjours de courte durée, les obligeant à réitérer plusieurs fois leur demande dans le mois. « Dans dix départements, le taux de non-attribution est supérieur à 80 % », évalue le baromètre. « Dans ce contexte de gestion de la pénurie, la priorisation des orientations, entre des situations qui devraient légalement toutes être prises en charge, s’impose quotidiennement aux écoutants. »

Pas de réponses alternatives

Les familles demeurent le public sollicitant le plus fortement le 115, en progression de 2 %, tandis que l’augmentation la plus marquée concerne les publics isolés, majoritairement des hommes, dont le recours a augmenté de 7 % entre octobre 2014 et octobre 2015. Seule exception : les données recueillies dans la capitale le mois dernier (29 400 demandes) révèlent une légère baisse par rapport à octobre 2014 (– 3 %), en raison « principalement, d’une prise d’appels moindre ». Et si les demandes des personnes en famille ont été majoritaires (47 %) à Paris, poursuivant leur progression (+ 9 %), les sollicitations des hommes seuls – 42 % de l’ensemble des demandes – ont, « à l’inverse », chuté de 12 %, tout comme celles des autres personnes isolées, « témoignant des difficultés d’accès au numéro 115 pour ce public sous la pression des demandes émanant de familles toujours plus nombreuses ».

[...] »

Voir en ligne : http://www.ash.tm.fr/Recherche/Resu...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail