InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > Quelle prise en charge pour les mineurs isolés étrangers en Grèce

Quelle prise en charge pour les mineurs isolés étrangers en Grèce

Publié le mercredi 2 mars 2016 , mis à jour le mercredi 2 mars 2016

Source : http://www.france-terre-asile.org

Extrait du compte-rendu de la visite de France Terre d’Asile à Athènes et Lesbos du 15 au 18 février 2016

« Le droit grec prévoit des dispositions spéciales pour les mineurs isolés étrangers. Reconnus comme personnes vulnérables, des dispositifs spécifiques existent pour leur identification. L’évaluation de l’âge se fait par le biais d’une évaluation psycho-sociale à laquelle peut être ajouté un examen médical. En pratique, dans les points d’arrivées, comme à Lesbos, les autorités ont rarement la capacité de demander un examen médical et se fondent sur la déclaration du jeune et une évaluation sociale. Durant la totalité de la procédure, la personne se déclarant comme mineure doit être traitée comme telle et ne peut donc être retenue dans un centre de détention.

Les jeunes de moins de 14 ans ne peuvent demander la protection internationale que par l’entremise d’un représentant légal, représentation prévue par la loi mais rarement respectée.

La prise en charge des mineurs est effectuée par EKKA, le Centre national de sécurité sociale depuis 2012. Comme l’illustre le rapport d’AIDA sur la Grèce, il n’y a pas assez de tuteurs légaux et les associations s’investissant dans le secteur ne peuvent remplir toutes les obligations juridiques nécessaires. De plus, AIDA a reporté plusieurs cas de détention de mineurs, ainsi que des cas de séparation de fratrie lorsque celle-ci était composée d’un mineur et d’un adulte. En outre, l’identification de ces individus laisse à désirer et, effectuée par Frontex, la dimension sécuritaire a souvent tendance à prendre le dessus sur les prérogatives sociales et humaines. En 2014, 2 390 mineurs isolés avaient été enregistrés pour 77 000 arrivées. En 2015, alors que l’enregistrement des migrants a atteint le nombre record de 800 000 personnes, l’identification de seulement 2 248 enfants témoigne de l’échec des autorités à prendre en charge cette population de manière effective.

À leur arrivée sur les îles grecques, les mineurs isolés sont pris en charge dans des centres de transit avant d’être acheminés vers des centres sur le continent. 80% des jeunes s’enfuient peu après leur arrivée dans les 17 centres spécialisés du pays disposant de 432 places. »

Voir en ligne : http://www.france-terre-asile.org/t...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail