InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Témoignages > Le cauchemar des migrants africains vers l’Europe

Le cauchemar des migrants africains vers l’Europe

Publié le vendredi 26 février 2016 , mis à jour le vendredi 26 février 2016

Source : http://projects.voanews.com/adrift-african-diaspora/french/

Auteurs : Reportage en Europe d’Abdulaziz Osman et Nicolas Pinault, Revu par Peter Cobus

« Dalmar et Ahmed, 16 ans, Ethiopie

Dalmar et Ahmed font partie de ces milliers d’adolescents africains qui tentent de rejoindre l’Europe. A leur demande et par peur des représailles, les prénoms de ces deux mineurs non-accompagnés ont été changés. Ces deux jeunes hommes indiquent juste être originaires de la région somalienne d’Ethiopie.

Ils racontent que leurs amis, déjà en Europe, les ont incités à entreprendre le périlleux voyage.

“Nous sommes partis pour différentes raisons. A cause du chômage, nous avons vu nos ainés être désœuvrés, à ne rien faire. C’est pour ça que nous avons décidé de partir”, explique Ahmed.

“Dès que nous sommes arrivés à Addis-Abeba, les passeurs nous ont conduits vers le Soudan. Nous avons marché huit heures jusqu’à la frontière entre l’Ethiopie et le Soudan”, raconte Dalmar. Ils ont ensuite traversé le désert du Soudan jusqu’en Libye. Après cinq jours de marche ininterrompue, les deux amis sont arrivés à Ajdabiya, dans le nord-est de la Libye à 150km au sud de Benghazi.

Ils ont été transférés à d’autres passeurs qui torturaient leur groupe de migrants régulièrement pour obtenir de nouveaux paiements de la part de leurs proches. Même arrivés en Europe, en Italie, les trafiquants tentent de garder la mainmise sur les migrants. Dalmar et Ahmed quittent le camp du gouvernement italien pour rejoindre une maison tenue par des magafe, des passeurs somaliens. Dans ce logement de Catane, ils sont tenus au secret pendant dix jours et ne seront libérés qu’après dix jours et avoir payé quelques centaines de dollars. Au total, leur voyage vers l’Europe aura coûté près de 8.000 dollars.

Voir la vidéo :

Morro Saneh, 16 ans, Gambie

Du haut de ses 16 ans, Morro Saneh a vu beaucoup de choses durant sa traversée de l’Afrique. Parti dans la nuit du nouvel an 2015, ce jeune Gambien a fui son pays par peur des persécutions politiques après un coup d’Etat manqué contre le président Yayah Jammeh. Il n’a pas dit à sa famille qu’il partait pour l’Europe.

Après sa fuite, il réussit à gagner Kaolack au Sénégal. Il raconte à VOA Afrique avoir payé 3.000 dollars pour se rendre jusqu’à Bamako. A court d’argent, il a commencé à vendre de l’eau dans les rues de la capitale malienne. Au bout d’un mois et d’autres petits boulots, Morro réussit à payer son voyage vers Niamey où il s’est improvisé maçon pour financer le trajet jusqu’à Agadez. En Libye, l’adolescent arrive dans la ville de Qatrun. De son passage à Tripoli, Morro Saneh se souvient d’avoir passé “un mois et trois jours en prison. La police a pris tout notre argent.”

Lui aussi a été secouru en Méditerranée. Morro décrit avoir beaucoup pleuré à la vue du bateau européen qu’il l’a secouru en Méditerranée. L’adolescent rêve de rejoindre la Suède mais met en garde tous les jeunes Africains qui sont tentés par l’aventure européenne.

“Si c’était à refaire, je ne le referai pas, il y a trop de risques”, déclare Morro Sanneh.

Voir la vidéo ici :

Un mineur éthiopien de 16 ans retenu par des trafiquants, Milan, Italie (VOA/Abdulaziz Osman)

Voir la vidéo ici :


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail